Bienvenue !

Vous souhaitez vitaminer votre culture d’entreprise pour attirer de nouveaux talents et conserver vos meilleurs employés?

Vous désirez graver votre image et votre marque dans l’esprit de vos clients?

Dans un contexte de pénurie appréhendée de main-d’œuvre , les entreprises gagnantes sont celles qui savent créer une culture d’entreprise forte! Et cela séduit drôlement les clients!

Notre but? Vous aider à créer des liens avec vos employés, vos clients et avec la communauté.

Voyez nos solutions!

Publicités

La petite histoire du « métal tribal »

 Par Chantal Dauray

Ce dimanche, celui à qui on accorde la création du « rituel » des fameuses Devil’s Horns (cornes du diable) est décédé d’un cancer.

Ronnie James Dio, de Black Sabbath,  aurait ainsi popularisé le symbole de l’International Metal, raconte Marc Cassivi dans La Presse ce matin: index et auriculaire vers le haut, le reste de la main fermée en poing.

Bon, bon, cette photo illustre Ac/DC me direz-vous, mais on est dans le même registre « métal » (désolée pour les puristes, je ne m’y connais pas vraiment, à part d’avoir eu un chum  qui faisait ses devoirs sur du métal!) 

Cette photo, prise lors d’un voyage à Barcelone l’été dernier, illustre pourtant l’une des forces des « tribus »: des façons de faire et des signes clairs qui suscitent le sentiment d’appartenance. Ainsi, perchée du haut de mon autobus de « touriste », j’ai fait ce fameux signe avec ma main, ce qui m’a valu un bruyant écho enthousiaste illico.  Yeah! 

Avant, dans les concerts, les gens allumaient leur briquet, maintenant, c’est leur iPod! Comme quoi l’humain reste l’humain, le besoin de connexion est là, seuls les gestes se modernisent. C’est la même chose avec les médias sociaux: ils ne sont que le « feu sacré » autour duquel les membres des tribus modernes se rassemblent pour connecter, créer des liens et se raconter des histoires.

Pour finir avec l’histoire des cornes, la légende dit que c’est la grand-mère de Ronnie James Dio qui faisait l’époque le signe de la « corna » pour chasser le mauvais oeil et jeter des sorts à ses ennemis! Pourtant, on rirait bien de voir une mémé faire un senti « Devil »!

Célébrons!, un projet réalisé avec TVA Publications

Par Chantal Dauray

De concert avec TVA Publications, notre division grand public, NosRituels.com, lance le magazine Célébrons!, rempli de trucs et conseils pour célébrer simplement les moments forts de la vie et les fêtes de saison.

Si les fêtes qu’on y explore sont davantage familiales (Fête des Mères, Fête des Pères, fêtes d’enfants ou graduation de votre ado), on peut y piger plein d’idées pour des événements corporatifs, comme une dégustation de vins et fromages, un BBQ, une épluchette de blé d’Inde ou l’inauguration de nouveaux locaux (pendaison de crémaillère). 

On y explore aussi notre relation trouble avec le besoin d’être plus-que-parfait dans l’organisation de nos fêtes (surtout celles de nos enfants!), jumellé toutefois à un côté très convivial. Shizo, nos fêtes? Le magazine Célébrons, c’est le plaisir de la fête, sans tout le stress de la préparation!

Téléchargez le communiqué de presse

Mon conseil d’administration imaginaire

Par Chantal Dauray

En février dernier, j’ai participé à titre de panéliste à l’événement Femmes à l’avant-scène, organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud. Animé par Josée Lavigueur, ce panel réunissait aussi la coach aguerrie Claudine Bergeron, Monique Brisson, conseillère municipale et fondatrice de La Mosaïque et Lili-Anna Peresa, directrice générale de la Fondation ONE DROP

Sur le thème S’entraîner au bonheur, cet événement a mis la table sur les p’tits trucs des panélistes pour garder les deux pieds sur terre dans le tourbillon de la conciliation travail-famille.

J’ai fait rire l’assistance quand j’ai parlé de mes différentes lubies pour brainstormer (entre autres, je change de chaise pour voir d’autres perspectives, inspirée par Léonard de Vinci qui regardait toujours ses tableaux sous trois angles différents) et de mon « conseil d’administration imaginaire ». Y siègent – sans le savoir – de vrais gens d’affaires influents que « j’appelle en pensée » quand j’ai besoin de l’avis de Monsieur Déterminé-voire-Obstiné, de Madame Hop-la-Vie ou de Godzilla-le-Négociateur… Si c’est pas utiliser son imagination pour réussir, ça!

Et puis mes « confidences » m’ont valu une offre pour siéger… à un « vrai » conseil d’administration, celui du Fonds Idée, un fonds d’investissement et de développement pour les femmes entrepreneures.

Dévoreur de temps, le Web 2.0?

Maximiser l’efficacité des réseaux sociaux… sans être pris au piège !

Par Chantal Dauray, chroniqueuse Affaires Plus

– Adoptez une stratégie Web 2.0. Plutôt que de vous abonner à tous les réseaux sociaux, sélectionnez celui ou ceux qui concordent avec vos objectifs et au temps réel dont vous disposez : Facebook pour garder le contact avec les amis ou pour promouvoir votre petite entreprise de traiteur, LinkedIn pour trouver un emploi, recruter des professionnels ou établir des liens d’affaires, MySpace pour intéresser le grand public à vos oeuvres, etc.

– Twitter ou ne pas twitter ? Tout dépend du secteur d’activité dans lequel vous exercez : y a-t-il une valeur ajoutée réelle, liée à votre objectif ?

– Soyez sélectifs. Un réseau fort se mesure non pas au nombre d’amis, mais aux liens qu’on y développe. Il doit permettre d’entretenir les relations, d’aider les autres, d’être pertinent, et pas seulement de se promouvoir. Avant de  » suivre  » quelqu’un, voyez si ses tweets peuvent vous apprendre quelque chose ou s’il ne parle que de sa soupe au poulet.

– Familiarisez-vous avec les outils de recherche et de ciblage. Googlez  » petit guide Twitter  » pour apprendre à cibler les gens de votre secteur d’activité, créer des alertes, des listes et utiliser les # (hashtags) pour catégoriser des sujets. Plusieurs blogueurs ont déjà fait le travail pour vous : voyez leurs suggestions (dont #FollowFriday). Autre référence : Mashable.com

– Organisez votre lifestream, soit l’information que vous recevez, et passez au suivant. Ritualisez votre participation au Web 2.0. Si vous avez un blogue, écrivez quelques billets d’avance et planifiez leur mise en ligne.

– Regroupez vos réseaux sociaux au moyen de TweetDeck, de Twhirl, de HootSuite ou de Seesmic, où se retrouvent sur un même écran vos échanges sur Twitter, Facebook et LinkedIn. Cochez pour les mises à jour simultanées (par exemple, tout changement de statut LinkedIn peut s’afficher en même temps sur Twitter).

Tirer profit du réseautage social en ligne, Patrice-Anne Rutledge, Les Éditions Transcontinental, 2009

Des idées pour la relâche

Petite pause ludique… Si vous avez des enfants en relâche scolaire cette semaine, voici quelques idées pour les tenir occupés et s’amuser en famille. Cette vidéo ne date pas d’hier, c’est l’une de mes chroniques à Salut Bonjour! Week-end en 2005, mais comme la relâche revient chaque année, pourquoi ne pas vous donner quelques idées de plus? En passant, cela paraît-il qu’il faisait un froid glacial, ce jour-là?

Les JO au boulot: basket-poubelle et foot-chaises!

Lors des Jeux Olympiques de Péquin, l’équipe de rédaction française et montréalaise du quotidien Metro ont organisé des épreuves délirantes comme… la course de la chaise infernale, le basket-poubelle, le foot-chaises, la course au décroché du téléphone ou l’escrime « barbouillage » avec des feutres! Les épreuves françaises ici.

Et si vous profitiez des Jeux Olympiques actuels pour organiser une compétition amicale entre les employés? Juste pour le plaisir, pour raffermir les liens… ou pour une bonne cause!

L’un de nos clients, Congébec, a su utiliser l’esprit compétitif de leurs employés à bon escient en organisant la Congé Course, une compétitition amicale de conduite de chariot élévateur! L’événement-bénéfice, au profit de Leucan, a eu lieu en saison estivale, mais il peut certainement servir de source d’inspiration pour l’hiver…

Le but? Promouvoir l’esprit d’équipe, des notions de santé-sécurité au besoin, et avoir du plaisir. Bien sûr, si votre culture d’entreprise s’y prête…

Je serai panéliste à la CCIRS le 17 février

Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud de Montréal, l’événement Femmes à l’avant-scène célèbre le succès des femmes en affaires.

Et on m’a demandé d’être panéliste… sur le thème S’entraîner au bonheur!

Femmes à l’avant-scène

CCIRS

17 février 2010

Club de golf de Boucherville